Actualités

Des actions pour le bien-vivre des Tarn-et-Garonnais

Retour à la liste

Retour sur la séance plénière de l'assemblée départementale consacrée au budget de la collectivité pour 2021 et coup de projecteur sur des rapports qui concernent la vie du département ainsi que les différents engagements ou initiatives du Conseil départemental pour faire du Tarn-et-Garonne un territoire solidaire, accueillant et dynamique.

Le Conseil départemental soutient la Réserve militaire

La Garde nationale a été créée en octobre 2016. Elle est constituée de volontaires qui se sont engagés à servir dans la réserve militaire. L’objectif de la Garde nationale est de pouvoir déployer quotidiennement 9000 réservistes au service de la sécurité et de la protection des français si le besoin s’en fait sentir. Pour favoriser cette politique de réserve militaire le Conseil départemental a décidé de signer une convention avec le ministère des armées afin d’octroyer certaines facilités aux agents de la collectivité qui ont la qualité de réservistes opérationnels dans l'armée ou la gendarmerie Le Conseil départemental contribuera ainsi à son niveau à la sécurité nationale et à la protection des populations. En contrepartie le Conseil départemental se verra accorder la qualité de partenaire de la défense nationale.


1 M€ pour les actions d'insertion

La politique d’insertion du Département s’appuie sur deux outils principaux : le Pacte Territorial d’Insertion (PTI) pour tout public en situation de précarité et le Programme Départemental d’Insertion (PDI) dédié à l’accompagnement des bénéficiaires du RSA. Le PTI et le PDI étant arrivés à leur terme le 31 décembre 2020, ils sont tous les deux reconduits pour la période 2021-2023 avec une nouvelle programmation.
Pour la politique départementale d’insertion ce sont 1 084 531 € qui ont été inscrits au budget 2021.

 

Des subventions pour les travaux dans les EHPAD

Toujours sensible à la qualité de vie des seniors dans les EHPAD et les structures spécialisées dans l’accueil des personnes âgées, le Conseil départemental subventionne les travaux d’extension ou de modernisation de ces établissements :
    • 256 998 € à l’EHPAD Saint-Jean-Marie Viannez de Montbeton pour la création d’une unité de vie protégée de 12 places pour des résidents atteints de maladies neurocognitives
    • 13 943 € pour le même établissement pour la mise aux normes de la lingerie.
    • 30 500 € pour des travaux de mise aux normes des salles de bain de l’EHPAD Résidence du lac à Lafrançaise
    • 30 500 € pour des travaux de mise aux normes des chambres et l’installation d’une climatisation à la MARPA l’Esclarida à Lavilledieu-du-Temple
    • la participation au projet de reconstruction de l'EHPAD du centre hospitalier de Montauban au moyen de subventions à hauteur de 1,2 million d'euros dès que le plan de financement sera arrêté.


Programme de voirie 2021-2022

L’entretien et l’aménagement de la voirie départementale est une compétence obligatoire du Conseil départemental. Chaque année la collectivité investit plusieurs millions d’euros dans les routes départementales pour, en particulier, assurer la sécurité des automobilistes tarn-et-garonnais. Ainsi, le programme de travaux pour 2021-2022 comporte 65 opérations (remise en état de chaussées, opérations de sécurité, remise en état d’ouvrages d’art) pour un coût de 17 090 000 €. D’autre part, pour remédier aux dégâts causés par les intempéries de février 2021, une provision de 1 000 000 € est nécessaire, correspondant à l’autorisation de programme au titre de cette année pour lancer les travaux de consolidation.
175 000 € seront consacrés à l’acquisition de matériel de signalisation.
3 085 000 € sont dédiés à l’entretien des routes départementales
447 540 € pour l’entretien de la signalisation horizontale
320 250 € pour l’entretien des plantations d’alignement


Protection des captages d'eau potable

Concernant la politique de protection des captages d’eau potable, la politique départementale évolue et consistera désormais en un accompagnement financier pour soutenir ces démarches de protection. Pour l’année 2021, pour cette nouvelle politique d’aide, l’autorisation de programme à prévoir s’élève à 30 000 €.